よだかれんさん、東ゼン事務所でスピーチ / Yoda Karen gave a speech to Tozen

(日本語 / English)

10月30日、新宿区長候補(野党統一候補)よだかれんさんが、大変お忙しいなか、山吹町の東ゼン事務所に立ち寄って、東ゼン秋季大会で心強いスピーチをしてくださいました。彼女が新宿区長になったら、日本初のトランスジェンダーの区長誕生となります。「ちいさき声をすくい上げる新宿」をスローガンにがんばってもらいましょう!

On October 30, Shinjuku Ward oppositional mayoral candidate Yoda Karen took time out of her busy schedule to stop by the Tozen office in Yamabuki-cho and give a heart-warming speech to Tozen Union’s Autumn Meeting.

If she becomes mayor of Shinjuku, she will be the first transgender mayor in Japan. Let’s urge everyone to fight under the slogan a ‘Shinjuku that lifts up minority voices.’

 

*Update*

On 13 November 2022, Yoda Karen lost the election 52,000 to 21,500.

Le responsable financier et enseignant de longue date du Tozen UPL poursuit le Lycée Français International de Tokyo devant le tribunal du district de Tokyo.

Monsieur Steven Ritchie, enseignant de longue date et responsable financier au Tozen UPL, poursuit le Lycée Français International de Tokyo devant le tribunal du district de Tokyo, pour la déduction illégale d’un jour de salaire et le refus de payer des heures supplémentaires.

Monsieur Ritchie a rempli un formulaire scolaire pour prendre son premier jour de congé personnel en 13 ans afin d’assister à la journée sportive de son enfant, cependant, Monsieur Gilles Sansebastien, ancien directeur de l’école primaire et supérieur immédiat de Monsieur Ritchie, a informé ce dernier que la “journée sportive de son fils” n’était pas une raison acceptable pour un congé payé l’obligeant a prendre un jour de congé non payé à la place.

Monsieur Ritchie a informé Monsieur Sansebastien, le directeur des finances et le proviseur de l’établissement que l’article de loi sur les normes du travail qui lui donnait le droit de prendre un jour de congé payé mais en vain.

Il ne s’agit pas d’un combat pour un seul employé mais pour tous les travailleurs du Lycée Français International de Tokyo. La direction doit suivre les lois du Japon et respecter les droits de ses employés.

Tozen UPL Finance officer and long serving teacher sues Tokyo French international school in Tokyo District court

Mr. Steven Ritchie, a long serving teacher and Finance officer in Tozen UPL is suing Lycee Francais International de Tokyo in Tokyo District Court, for the illegal deduction of a day’s pay and refusal to pay overtime.

Steven completed a school form to take his first personal day in 13 years to attend his child’s sports day.  Mr. Gilles Sansebastien, former director of the Primary school and Mr. Ritchie’s immediate supervisor, informed him that his ‘son’s Sport Day’ was not an acceptable reason for a paid holiday but he would let him take an unpaid day instead.

Mr. Ritchie informed Mr. Gilles Sansebastien, the Director of Finance, and the Headmaster of the school, of the exact article in the Labor Standards Act that gave him the right to take a paid holiday.  Regardless of this, management denied him the universal right in Japan, of taking a paid holiday.

This is not a fight for a single employee but for all the workers at Lycee Francais International de Tokyo. Management needs to follow the laws of Japan and respect the rights of its workers.

Le président du Tozen UPL gagne une fois de plus contre le Lycée Français International de Tokyo.

Le jeudi 28 octobre 2022, lors jugement au tribunal du travail de Tokyo, il a été ordonné au Lycée Français International de Tokyo de payer les salaires impayées de 2021 au président du syndicat Tozen UPL Amjid Alam.

C’est la deuxième action portée en justice depuis deux ans pour heures supplémentaires impayées. En effet, la direction refuse de payer ces heures sauf si elle y est contrainte par un tribunal japonais. 

La direction a fait valoir que Monsieur Alam n’avait pas droit aux heures supplémentaires demandées selon ces mots: “il devrait comprendre comment fonctionne le système français”. 

Elle ignore le fait qu’elle est liée par la loi de son pays d’accueil et que le fonctionnement peut différer du système français.

Lors de l’audience finale du jeudi 27 octobre 2022, la direction a tenté de faire pression sur Monsieur Alam pour signer un accord strict de non-divulgation en échange du paiement des heures supplémentaires alors que ce paiement venaient d’être ordonné par décision de justice. Cette proposition a fermement été rejetée car désavantageuse pour le syndicat.

Le LFITokyo est bien conscient de ce fait, puisque l’AEFE, l’agence qui gère les écoles françaises à l’étranger, a clairement expliqué que la loi locale devait être respectée.

Malheureusement, cette non conformité à la loi japonaise s’est répétée de multiple fois

Le cycle des heures impayées se répète depuis la rentrée de Septembre 2022 et notre lutte sur ce point peut continuer.

La direction a deux semaines pour faire appel de la décision. Nous publierons une mise à jour s’ils choisissent de le faire.

Tozen UPL leader wins against Tokyo International French school… again

On Thursday 28th October 2022, Tokyo Labour tribunal handed down a judgement ordering Tokyo International French school to pay unpaid wages to union leader Amjid Alam. 

This was the second court case in 2 years as management ignores Japanese law and only pays overtime when ordered by a Japanese court. 

Management argued that Mr. Alam was not eligible for overtime as ‘he should understand how the French system works by now’. This conveniently ignores the fact they are bound by the law of their host nation, and they are not in France. 

The school is well aware of this fact as it is clearly explained by the AEFE, the agency which oversees the running of the school, that local law must be respected. 

During the final hearing on Thursday 27th October 2022, management tried to pressure Mr. Alam to sign a strict non-disclosure agreement to prevent him informing others of what occured in court in exchange for agreeing to pay the overtime he was owed. This was rejected outright as it was not beneficial to the union.

Unfortunately, the school has decided not to respect Japanese law over and over again.  In fact they have not paid overtime that is legally owed for 2022.  So this struggle may continue.  

Management has 2 weeks to appeal the decision. We will post an update if they choose to do so.

Tozen organiser interviewed by scientific journal, Nature

In the article ‘I feel disposable’: Thousands of scientists’ jobs at risk in Japan, about universities terminating workers on fixed-term contracts, Tozen organiser Louis Carlet was interviewed and gave an explanation on how universities have responded to the 5/10-year rule.

Read the full article here

May 27, 2022, Interac Protest

In May 2021, Tozen Union entered into a labor dispute with Interac.  Interac has failed to make progress on workplace safety and improved wages.  They refuse to provide our union with basic financial information justifying their refusals.  They then retaliated against Tozen by firing our member last month.

Our campaign to improve working conditions at Interac is important not just for ALTs , but for students and Japan’s education system.  In addition, this has now become a campaign to defend our right to strike at Interac.

We are here to stay. Our Interac members will not give up the fight.

Le président du syndicat Tozen UPL poursuit le Lycée Français de Tokyo… une nouvelle fois


FR/ENG/JP

Le président du syndicat Tozen UPL poursuit le Lycée Français de Tokyo… une nouvelle fois

Le lundi 9 mai 2022, le président du Tozen-UPL a déposé pour la deuxième fois une plainte pour salaires impayés contre le Lycée Français de Tokyo et ce, ainsi qu’une demande de dommages et intérêts pour traitement discriminatoire.

Pour ceux qui ont suivi l’affaire, le tribunal du travail a statué en faveur de M. Alam en octobre dernier, et dans le même temps, a informé la direction qu’elle devait adhérer à la loi japonaise.

On aurait pu penser que les choses se seraient arrêtées là. Malheureusement non. La proviseurse, Mme Anne-Laure Campels, a doublé la mise en choisissant d’ignorer la loi et en continuant à refuser de payer le travail effectué en dehors des heures de travail contractuelles.

La première audience est fixée au jeudi 23 juin 2022 à 10h00.

Read more