Le responsable financier et enseignant de longue date du Tozen UPL poursuit le Lycée Français International de Tokyo devant le tribunal du district de Tokyo.

Monsieur Steven Ritchie, enseignant de longue date et responsable financier au Tozen UPL, poursuit le Lycée Français International de Tokyo devant le tribunal du district de Tokyo, pour la déduction illégale d’un jour de salaire et le refus de payer des heures supplémentaires.

Monsieur Ritchie a rempli un formulaire scolaire pour prendre son premier jour de congé personnel en 13 ans afin d’assister à la journée sportive de son enfant, cependant, Monsieur Gilles Sansebastien, ancien directeur de l’école primaire et supérieur immédiat de Monsieur Ritchie, a informé ce dernier que la “journée sportive de son fils” n’était pas une raison acceptable pour un congé payé l’obligeant a prendre un jour de congé non payé à la place.

Monsieur Ritchie a informé Monsieur Sansebastien, le directeur des finances et le proviseur de l’établissement que l’article de loi sur les normes du travail qui lui donnait le droit de prendre un jour de congé payé mais en vain.

Il ne s’agit pas d’un combat pour un seul employé mais pour tous les travailleurs du Lycée Français International de Tokyo. La direction doit suivre les lois du Japon et respecter les droits de ses employés.

Tozen UPL Finance officer and long serving teacher sues Tokyo French international school in Tokyo District court

Mr. Steven Ritchie, a long serving teacher and Finance officer in Tozen UPL is suing Lycee Francais International de Tokyo in Tokyo District Court, for the illegal deduction of a day’s pay and refusal to pay overtime.

Steven completed a school form to take his first personal day in 13 years to attend his child’s sports day.  Mr. Gilles Sansebastien, former director of the Primary school and Mr. Ritchie’s immediate supervisor, informed him that his ‘son’s Sport Day’ was not an acceptable reason for a paid holiday but he would let him take an unpaid day instead.

Mr. Ritchie informed Mr. Gilles Sansebastien, the Director of Finance, and the Headmaster of the school, of the exact article in the Labor Standards Act that gave him the right to take a paid holiday.  Regardless of this, management denied him the universal right in Japan, of taking a paid holiday.

This is not a fight for a single employee but for all the workers at Lycee Francais International de Tokyo. Management needs to follow the laws of Japan and respect the rights of its workers.

Le président du Tozen UPL gagne une fois de plus contre le Lycée Français International de Tokyo.

Le jeudi 28 octobre 2022, lors jugement au tribunal du travail de Tokyo, il a été ordonné au Lycée Français International de Tokyo de payer les salaires impayées de 2021 au président du syndicat Tozen UPL Amjid Alam.

C’est la deuxième action portée en justice depuis deux ans pour heures supplémentaires impayées. En effet, la direction refuse de payer ces heures sauf si elle y est contrainte par un tribunal japonais. 

La direction a fait valoir que Monsieur Alam n’avait pas droit aux heures supplémentaires demandées selon ces mots: “il devrait comprendre comment fonctionne le système français”. 

Elle ignore le fait qu’elle est liée par la loi de son pays d’accueil et que le fonctionnement peut différer du système français.

Lors de l’audience finale du jeudi 27 octobre 2022, la direction a tenté de faire pression sur Monsieur Alam pour signer un accord strict de non-divulgation en échange du paiement des heures supplémentaires alors que ce paiement venaient d’être ordonné par décision de justice. Cette proposition a fermement été rejetée car désavantageuse pour le syndicat.

Le LFITokyo est bien conscient de ce fait, puisque l’AEFE, l’agence qui gère les écoles françaises à l’étranger, a clairement expliqué que la loi locale devait être respectée.

Malheureusement, cette non conformité à la loi japonaise s’est répétée de multiple fois

Le cycle des heures impayées se répète depuis la rentrée de Septembre 2022 et notre lutte sur ce point peut continuer.

La direction a deux semaines pour faire appel de la décision. Nous publierons une mise à jour s’ils choisissent de le faire.

Tozen UPL leader wins against Tokyo International French school… again

On Thursday 28th October 2022, Tokyo Labour tribunal handed down a judgement ordering Tokyo International French school to pay unpaid wages to union leader Amjid Alam. 

This was the second court case in 2 years as management ignores Japanese law and only pays overtime when ordered by a Japanese court. 

Management argued that Mr. Alam was not eligible for overtime as ‘he should understand how the French system works by now’. This conveniently ignores the fact they are bound by the law of their host nation, and they are not in France. 

The school is well aware of this fact as it is clearly explained by the AEFE, the agency which oversees the running of the school, that local law must be respected. 

During the final hearing on Thursday 27th October 2022, management tried to pressure Mr. Alam to sign a strict non-disclosure agreement to prevent him informing others of what occured in court in exchange for agreeing to pay the overtime he was owed. This was rejected outright as it was not beneficial to the union.

Unfortunately, the school has decided not to respect Japanese law over and over again.  In fact they have not paid overtime that is legally owed for 2022.  So this struggle may continue.  

Management has 2 weeks to appeal the decision. We will post an update if they choose to do so.

Tozen Union, Tozen UPL sue Lycee International Francais de Tokyo for refusal to negotiate 東ゼン労組UPL支部は、リセに対して団交拒否の救済申し立て Le Tozen et UPL-Tozen porte plainte contre le refus de negocier du Lycée Français International de Tokyo

 

On Monday 18 April 2022, Tozen Union and its local chapter Tozen UPL filed an unfair labour practice case against Lycée Francais International de Tokyo at the Labour commission in Shinjuku, Tokyo, for refusal to negotiate as required by law. 

2022年4月18日、東ゼン労組並びに東ゼン労組国際フランス学園現地雇用職員連合は、新宿にある東京都労働委員会に、学校法人東京国際フランス学園に対し、団交拒否という不当労働行為の救済を申し立てました。

Le lundi 18 avril 2022, le syndicat Tozen, et sa branche UPL-Tozen ont déposé une plainte pour pratique déloyale de travail contre le Lycée Français International de Tokyo auprès de la commission du travail à Shinjuku, Tokyo. La raison.

Read more

Un membre du syndicat Tozen poursuit le Lycée Français International de Tokyo. 東ゼン労組合員が東京国際フランス学園を訴える。

Tozen Union member sues French School in Tokyo.

(日本語は下記)

(Scroll down for English)

 

Le 9 mai 2021, Amjid Alam, membre du syndicat Tozen, a engagé des poursuites contre le Lycée Français International de Tokyo, une école gérée par l’AEFE, au motif de non paiement de salaire d’environ 1 million de yens.

Read more